Bizarrerie géographique : la plaine pourtant perchée au sommet d'une colline !

Publié le par canton-notre-dame-du-mont-marseille

 

Plan_marseille_1914_-handbook_for_travellers-_de_Karl_Baede.jpg

  Plan_marseille_1914_(handbook_for_travellers,_de_Karl_Baedeker)

 

La Place Jean Jaurès, alias la plaine, est petit plateau au sommet d'une colline !

La rue Saint Savournin offre une très belle fenêtre sur le massif de l'étoile (au nord de Marseille) tandis que le boulevard Chave montre une échappée sur le pic de Bertagne dans le massif de la Sainte-Baume .

 

À noter : La Plaine, anciennement plan Saint-Michel, doit son nom à la chapelle du Couvent des Minimes situé dans l'actuelle rue des trois Frères Barthélémy (voir article Notre-Dame-du-Mont... et le bégonia !).

Jusqu’à la révolution, cette place servait de champ de manœuvre et de maniement d'armes aux soldats.

Ainsi de nombreux, princes, rois et empereurs passèrent en revue les troupes. On peut citer François 1er en 1516, Louis XIII en 1622, le comte d'Artois en 1815....

C'est à partir de 1892 que les maraîchers y établirent un marché, toujours présent aujourd'hui (du lundi au samedi de 7h30 à 13h30).

 

Plusieurs anecdotes ponctuent l'histoire de cette place.

 

C'est ici que l'on baptisa en 1845 le bourdon de Notre-Dame-de-la-Garde, cloche de 8200 kg.

 

C'est de là les aérostiers Capazza et Fondère se sont envolés le 14 novembre 1886 afin de rallier Ajaccio réalisant ainsi la première traversée aérienne de la Méditerranée.

 

C'est dans ce quartier que naquirent ou vécurent de grands hommes tels qu'Adolphe Thiers (né au n°40 de la rue à laquelle il donna son nom), Albert Cohen (qui vécut rue des Trois Frères Barthélémy), Gaston Rebuffat (né rue Abbé de l’Épée), Georges Pompidou (qui vécut en cette même rue), Maurice Béjart (né rue Ferrari)....

 

Source : Topo Guide Les Randocitadines Marseille à pied

Publié dans Anecdotes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article