Darius Milhaud

Publié le par canton-notre-dame-du-mont-marseille

Plaque-Milhaud-place-Felix-Baret--1--2-.JPG

Darius Milhaud est un compositeur français né le 4 septembre 1892 à Marseille, au 1, place Félix Baret, et mort à Genève (Suisse) le 22 juin 1974.


Il est issu de l’une des plus vieilles familles juives de Provence, originaire du Comtat Venaissin, particulièrement reconnue pour avoir engendré Joseph Milhaud, fondateur en 1840 de la synagogue d’Aix-en-Provence.

 

Plaque-Milhaud-place-Felix-Baret--1.JPGMilhaud débute le piano à l'âge de trois ans et le violon à l'âge de sept ans.Il affirme très tôt des dons exceptionnels pour la musique.
En 1904, il découvre Debussy qui sera pour lui une révélation orientant toute sa pensée musicale.
En 1909, il entre au Conservatoire de Paris où il étudie la composition avec Widor et la direction d'orchestre avec Vincent d'Indy. Cette même année, il prend part aux mouvements accompagnant les ballets russes de Diaghilev et s'enthousiasme en 1913 pour Le Sacre du Printemps de Stravinski. Alors qu'il est encore étudiant, Milhaud est déjà l'auteur de plusieurs œuvres composées dans un style moderniste audacieux.
Durant les années 1917-1918, Milhaud séjourne au Brésil en qualité de secrétaire d'ambassade, invité par Claudel nommé ambassadeur de France à Rio de Janeiro.
Rentré à Paris en 1918, il se rallie au Mouvement des Nouveaux Jeunes avec Cocteau et Satie. Il fait également partie du Groupe des Six. En 1919, son ballet Le Boeuf sur le toit est accueilli avec triomphe.
L'année 1925 est celle de son mariage avec sa cousine Madeleine Milhaud.
En 1930, la création de Christophe Colomb à l'Opéra de Berlin lui procure un succès considérable.
De 1940 à 1947, réfugié aux Etats-Unis durant la seconde guerre mondiale, Milhaud enseigne au Mills College d'Oakland en Californie.
En 1947, il revient à Paris où il est nommé professeur de composition au Conservatoire. Jusqu'en 1971, Milhaud conserve son poste au Mills College puis il s'installe à Genève.
En 1971, Darius Milhaud reçoit le Grand Prix International de la Musique et il est élu au fauteuil de Marcel Dupré à l'Académie des Beaux-Arts

L'oeuvre de Darius Milhaud, prolifique et novatrice, comporte près de 450 compositions de tous genres avec des opéras, de la musique de scène, des ballets, 10 symphonies, 12 quatuors à cordes, de la musique vocale et de la musique de film. Sa portée est capitale dans l'histoire de la musique du vingtième siècle. Il est le premier à exploiter la polytonalité de manière consistante et délibérée .

Inventeur de l'"Opéra minute" ainsi que de la "Symphonie miniature", expérimentateur de nouvelles technique scéniques intégrant des interludes cinématographiques, Milhaud fait également revivre avec succès la tragédie grecque.

Son ballet La Création du monde constitue le premier exemple de l'emploi du jazz dans une œuvre symphonique et annonce Gershwin.

Sa musique pleine de couleur et de malice est une expression directe de la culture provençale.

OEUVRES MARQUANTES

1913 : Agamemnon, musique de scène
1916 : Poèmes juifs, musique vocale
1917 : Retour de l’enfant prodigue, cantate (Gide)
1918 : L’homme et son désir, “poème plastique” pour solistes et orchestre (Claudel)
1919 : Le Boeuf sur le toit, ballet (Cocteau)
1920 : Saudades do Brazil, suite de danses pour piano ou orchestre
1921 :Les Mariés de la Tour Eiffel, ballet
1923 : La Création du monde, ballet
1928 : Christophe Colomb, opéra (Claudel)
1938 : Médée, opéra
1952 : David, opéra
1957 : Symphonie n° 8

BIBLIOGRAPHIE
Jean Roy : Darius Milhaud (Seghers)
P. Collaer: Darius Milhaud (Richard Masse)
Ma Vie Heureuse : Notes sans musique par Darius Milhaud (Belfond)

Source : http://sites.radiofrance.fr/francemusique/pedagogie/biographies/darius-milhaud.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article