Annexe du Palais de Justice - Pavillon Montyon

Publié le par canton-notre-dame-du-mont-marseille

Ce batiment de style art déco, de l'architecte Gaston Castel est labellisé Patrimoine du Xxème siècle – ministère de la culture ; il est situé rue Emile Pollak. 

 

Annexe-Palais-de-justice-Castel.JPG


Date de construction : 1929-1933
Programme : Tribunal de Commerce et Tribunal de Grande Instance
Commanditaire : Ministère de la Justice
Architecte : Gaston Castel (1886-1971)
Sculpteurs : Antoine Sartorio, Louis Botinelly, Henri Raybaud, Auguste Cornu
Peintres : Oscar Eichaker, Jean Lair, Henri Bremond, Paul Prudhomme, Jean Frédéric Canepa, Louis de Lombardon, David Dellepiane



C’est l'architecte départemental Gaston Castel (1886-1971) qui réalisa les plans du bâtiment. Second Premier Grand Prix de Rome en 1913, blessé de guerre en 1918, chef d'atelier à l'école des Beaux-Arts de Marseille à partir des années 1950, Gaston Castel est un architecte dont la carrière reste à redécouvrir. Connu surtout pour la reconstruction de l'Opéra de Marseille de 1922 à 1926, il laissa à la ville une œuvre considérable : le monument aux Morts des Armées d'Orient, la prison des Baumettes, le Monument à la Paix, le lycée Marseilleveyre. Sa production est souvent rattachée au style art-déco. Des œuvres magistrales relèvent de cette tendance comme l'annexe du Palais de Justice. Mais d'autres constructions se réfèrent au régionalisme (le pavillon de l'exposition internationale de 1925 à Paris, la nécropole militaire de Luynes), ou au modernisme (le lycée Paul Cézanne à Aix-en-Provence).



La construction commença en avril 1930. Fin 1931, on mit en place les seuils d'honneur des deux parties de l'édifice : l'annexe du Tribunal Civil (devenu aujourd’hui le tribunal de Grande Instance) et le Tribunal de Commerce. Ce dernier siégea pour la première fois le 24 avril 1933. Le nouveau bâtiment fut inauguré le 16 juillet 1933 par M. Penancier alors Garde des Sceaux.
La façade principale rue Pollak emprunte des références à l'architecture classique grecque. Les deux péristyles sont couronnés des frises du sculpteur Antoine Sartorio. Le relief du Tribunal Civil présente deux allégories féminines de la justice punissant les criminels par le glaive et défendant les honnêtes gens de son bouclier. Le relief du Tribunal de Commerce symbolise la justice protégeant le Commerce et l'Industrie.


Source http://www.paca.culture.gouv.fr/dossiers/xxeme/fr_27.htm – rédacteur Emmanuel Laugier 2004

Infos sur : http://www.paca.culture.gouv.fr/dossiers/xxeme_label/notices/13/marseille/palais_justice/pjustice.htm :


 

Lien sur google maps

link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article